LA SIMPLICITÉ DE LA DÉVOTION AU CHRIST.

LA SIMPLICITÉ DE LA DÉVOTION AU CHRIST. Simplicity of Devotion to Christ.

L’expression “la simplicité de la dévotion au Christ” me semble saisir l’essence de ce que je veux que ma vie soit.

L’amour de Dieu, qui inspire ma dévotion à Jésus, crée en moi le désir de passer beaucoup de temps seul avec Dieu, de méditer sur ses écritures, et d’écouter sa ” petite voix douce.”

Rempli de sa présence, ma vie s’écoule à nouveau dans la bonne proportion et l’ordre.

Le rencontrer de cette façon me permet de servir Jésus par dévotion, plutôt que par un effort anxieux, craintif de ne pas être à la hauteur.

Faire confiance à Jésus avec tout devient naturel et facile quand une simple dévotion est établie.

Cette dévotion à Jésus me libère de la peur des autres. De plus en plus attiré par son visage, je ne m’inquiète guère des opinions négatives des autres.

L’inverse émerge en fait. Mon souci pour le bien-être des autres augmente à cause de cette simple dévotion au Christ.

Comme chrétien professionnel (!!) c’est un piège facile pour moi de substituer l’activité religieuse à la dévotion à Jésus. Cependant, alors que je reviens à Jésus, les autres parties de ma vie, laïques et religieuses, retournent à leur bonne priorité (moindre).

Cette dévotion intérieure recentrée m’inspire de mener une vie tranquille, de m’occuper de mes propres affaires, et d’éviter l’auto-Promotion. Plongé dans cet amour-concentré sur Jésus, je suis libre de laisser partir le besoin de “changer les autres” ou de me justifier de façon excessive lorsque je suis critiqué.

La gentillesse et la douceur du Seigneur commencent à sortir, presque sans essayer. La présence de Jésus devient ma priorité – au lieu d’essayer d’être bon. Quand dans cet état d’esprit, je suis capable de faire les plus petites choses pour l’amour de Dieu : plier des vêtements, taper sur un ordinateur, mettre de l’essence dans la voiture.

Comment est-ce qu’on retrouve cette simple dévotion ?

Pour moi, ça commence par la découverte douloureuse que je me suis éloigné, qui mène ensuite à un cri désespéré à Dieu, parfois pour une période de plusieurs jours. ” Sauve-moi, Seigneur !”

L’Onction de Dieu vient enfin et me libère de mon esclavage. Comme le brouillard se dissipe, les pensées et les sentiments lourds se lèvent. Cette nouvelle “arrivée” de l’esprit les bannit, et me réconforte avec son amour. Je me rends compte encore que la bonté de Dieu m’amène à la repentance.

Cette touche divine de Dieu me redirige vers Jésus lui-même.

La paix de Dieu, avec le soulagement de cette nouvelle délivrance, guérit mon âme. En ces temps de rafraîchissement de l’esprit, ma dévotion unique envers Jésus est rétablie.

Avec un peu de chagrin, je me demande : ” Pourquoi est-ce que je suis parti ?” à ce moment-là, je me rappelle que toute ma vie est par grâce. Et je remercie Dieu.